18 octobre 2020

Qui pour sauver Integrale? | L’Echo – Simulation assurance

Par Caroline


L’assureur vit des journées déterminantes pour son avenir. Plusieurs options demeurent ouvertes, mais la vente par appartements est le scénario privilégié.

Les travailleurs d’Integrale sont inquiets. Ce matin, le SETCa et la CNE se sont fendus d’un communiqué de presse commun pour demander des garanties à la direction. Les interrogations sont nombreuses pour les quelque 150 employés de la compagnie d’assurance, alors que la Banque nationale a rejeté la semaine passée le plan de rétablissement mis sur pied par la direction.

L’entreprise dispose encore de deux semaines pour proposer un nouveau plan à la Banque nationale. La direction avait indiqué la semaine passée qu’elle étudierait tous les scénarios envisageables, le plus plausible demeurant une vente par appartements, soit une liquidation.

250

millions d’euros

Integrale doit trouver un montant de 250 millions d’euros pour renforcer ses fonds propres et respecter la réglementation Solvabilité II.

« Une autre piste possible serait une offre de dernière minute de la part d’un candidat acquéreur, mais nous n’y croyons guère », déclare Geoffrey Broux, permanent SETCa.

Les prétendants ne sont pas très nombreux. Les compagnies actives dans le segment vie doivent faire face à un environnement de taux extrêmement bas depuis plusieurs années. Certains assureurs tentent même de se délester de leur portefeuille vie. « C’est aujourd’hui moins rentable et plus coûteux en capitaux », relève un analyste financier.

De plus, le repreneur devrait rapidement délier les cordons de sa bourse. En vertu de la réglementation Solvabilité II, Integrale est contrainte de trouver 250 millions d’euros de fonds propres.

Deux offres seulement

Alors qu’Integrale est en vente depuis le mois de juin, seules deux offres sérieuses ont abouti sur le bureau de Nethys, l’actionnaire de référence. Selon nos informations, l’une d’entre elles serait issue d’Assurance AG, première compagnie d’assurance du royaume, avec pas moins d’un quart de parts de marché sur le segment vie.

Contacté par nos soins, AG Insurance indique ne pas étudier le dossier actuellement, mais ajoute qu’elle se penchera sur la question si elle est contactée pour trouver une solution.

Un autre nom évoqué à plusieurs reprises pour mettre la main sur Integrale est Ethias. L’assureur public est également basé à Liège, et des liens existent entre les deux entreprises. En 2012, alors qu’Ethias se dépêtrait dans une restructuration consécutive à la crise financière et se dégageait du segment vie, la compagnie signait un accord de collaboration avec Integrale pour la commercialisation des produits CertiFlex, une assurance-vie de la branche 21. Cependant, officiellement, rien ne change, Ethias n’est pas candidat au rachat.

Fonds, hedge funds et private equity

Présente dans le secteur depuis début 2019, après le rachat du portefeuille vie de Generali Belgique, Athora a un bon profil de repreneur pour les activités d’Integrale. « C’est une entreprise avec une vraie stratégie dans ce domaine, elle pourrait juger certains actifs intéressants », selon un autre expert du secteur. Invité à réagir, Athora indique ne pas commenter les rumeurs.


« L’assurance vie est aujourd’hui moins rentable et plus coûteuse en capitaux. »

Un expert du secteur de l’assurance

Par ailleurs, des fonds d’investissement, fonds spéculatifs ou fonds de private equity friands de restructuration de portefeuilles en runoff pourraient également être intéressés par certaines catégories d’actifs.

Aujourd’hui, tous les collaborateurs et clients demeurent dans l’expectative. « On espère seulement que la direction gardera la main, car la BNB ne tergiversera pas », commente Raymond Vrijdaghs, permanent CNE. Dans les couloirs de l’assureur, on déplore en effet le peu de temps laissé par le régulateur pour se remettre sur pied, alors que des compagnies plongées dans des situations similaires disposent parfois de plusieurs années pour ce faire, dans d’autres États européens.


Changer d’assureur et obtenir un premier prix Ne restez pas fidèle à votre assureur – il est généralement la la plus rapide pour payer plus que vous ne le devriez. Même si le renouvellement de votre conviction auto n’est pas super différent de l’année dernière, allez voir ailleurs. Vous constaterez peut-être que vous pouvez atténuer vos coûts en plusieurs temps en comparant les police d’assurance automobile. Et heureusement pour vous, il est un domaine dans lequel nous sommes super compétents.